La formulation des QCMs au concours de la PACES

Réussir les épreuves de la PACES ne nécessite pas uniquement de toujours apprendre seulement par cœur ses différents cours.

Vous avez certainement dû vous concentrer pour déchiffrer cette phrase. Vous l’auriez plus vite comprise si j’avais dit : « apprendre par cœur ses cours n’est pas suffisant pour réussir les épreuves de la PACES ».

Lorsqu’ils préparent les QCMs, les enseignants savent que les étudiants connaîtront leurs cours sur le bout des doigts et que les différents concepts scientifiques seront maîtrisés. 

S’ils se contentaient de les formuler simplement, une trop grande proportion réussirait facilement leurs épreuves. La liste des admis au concours en fin d’année s’assimilerait plutôt au résultat d’une loterie qu’à une sélection des meilleurs.

Exercer un métier dans le domaine médical et en particulier poser un diagnostic fiable demande un raisonnement très précis, sans contresens. Ces métiers interdisent toute décision toute faite, trop hâtive, qui pourrait mettre en jeu la vie du patient.

Les enseignants vont donc rédiger les QCMs de manière à sélectionner les étudiants ayant la meilleure capacité de concentration et la plus grande précision dans la réflexion. Cette capacité à bien les déchiffrer peut s’apparenter aux qualités nécessaires pour résoudre les questions des tests de QI. Cette facilité à comprendre et à utiliser les mots est donc indispensable pour tout étudiant souhaitant réussir la PACES.