Pourquoi beaucoup de primants échouent à la PACES

Une des difficultés de cette formation est que quatre mois à peine après la rentrée, la première partie du concours va déjà sélectionner les étudiants. Ne pas réussir haut la main cette première étape, qui compte pour près de la moitié de la note finale, signifiera un échec pour l’année entière.

La majorité des primants échouent à cette première échéance. Ils n’ont pas encore pris à ce moment-là la mesure de l’obstacle à franchir.

Pour cette raison, un redoublant a beaucoup plus de chances de réussir le concours, car il a déjà acquis tous les automatismes nécessaires pour déjouer les pièges de cette année difficile.

Pour ne pas gaspiller votre première cartouche, vous devez donc être bien informé et bien préparé dès le premier jour.