Les matières techniques en PACES : UE1, UE3 et UE4

Le programme de la PACES comporte 70 % de matières à apprendre par cœur et 30 % d’UEs « techniques ». Ces matières sont la chimie (UE1), la physique (UE3), et les mathématiques (UE4).

La majeure partie de ces UEs techniques sont enseignées dès le premier semestre, et elles peuvent poser des problèmes aux primants s’ils n’y sont pas préparés.

Quel est leur degré de difficulté ?

Les exercices auxquels sont confrontés les étudiants dans ces UEs sont d’un niveau de terminale S et ils ne sont donc pas insurmontables pour de bons lycéens. Ils sont en général moins difficiles que dans une préparation aux grandes écoles ou une licence scientifique.

Cependant les épreuves de la PACES sont sous forme de QCMs et le temps disponible le jour du concours pour y répondre ne dépasse généralement pas une minute trente.

Les questions posées comportent souvent des pièges et la moindre nuance de formulation peut induire en erreur. Bien comprendre les concepts scientifiques enseignés afin de pouvoir les appliquer dans des situations différentes est indispensable.

L’étudiant doit maîtriser ces matières et acquérir des automatismes en amont pour pouvoir résoudre rapidement les QCMs proposés, sans réfléchir outre mesure le jour du concours.

Pourquoi ces UEs sont-elles si importantes ?

La quantité d’informations à apprendre par cœur est considérable dans les autres UEs. Les étudiants de PACES n’ont donc pas le temps de creuser ces trois matières techniques et acquérir la maitrise nécessaire pour répondre correctement à un maximum de QCMs.

Pour cette raison, ces UEs sont en général celles qui départagent les concurrents le jour du concours.

Dans les autres UEs dites « par cœur », les étudiants classés jusqu’à deux fois le numérus clausus obtiennent généralement des résultats très proches. Ces UEs ne permettent donc pas de prendre un avantage. Les redoublants d’ailleurs n’ont que peu d’avance sur les primants dans ces matières, car ils ont en général oublié ce qu’ils avaient appris l’année précédente.