Avantages et inconvénients d’une prépa privée en PACES

Un encadrement et un coaching personnalisé

L’encadrement et le coaching des étudiants sont les premiers arguments mis en avant par ces organismes privés.

Louise a toujours été très organisée au lycée, révisant le soir même les leçons de la journée et classant très consciencieusement ses supports de cours. Elle n’a jamais eu besoin d’aide pour gérer son temps et se motiver pour travailler. Une prépa ne lui serait d’aucune utilité sur ce point.

Si cela n’avait pas été le cas, je ne pense pas qu’un organisme extérieur aurait pu changer suffisamment ses habitudes pour affronter cette compétition. Je lui aurai donc déconseillé fortement de se lancer dans ces études.

Les supports de cours

Avoir des supports de cours détaillés est très important

Les cours de la PACES sont en général très denses, avec beaucoup de schémas. Rédiger un support manuellement en amphithéâtre tout en écoutant les explications du professeur est quasiment impossible.

Certains étudiants s’évertuent à les retranscrire eux-mêmes en les visionnant à plusieurs reprises. Mais en moyenne, un enseignement de trois heures nécessite de trois à cinq heures supplémentaires. Cette période passée pour rédiger ces documents de travail est une perte de temps considérable.

Pour soulager leurs clients, les prépas privées payent chaque année des étudiants de deuxième ou troisième année pour suivre les cours et écrire les supports correspondants. Tous les tutorats ne proposent pas ce service.

Mais cela comporte plusieurs inconvénients

Un des facteurs de réussite en PACES est de travailler ses cours juste après les avoir suivis, car cela permet de les mémoriser plus facilement.

Or les prépas fournissent en général les supports plusieurs jours voire deux semaines après. Les personnes qu’ils payent ont besoin de ce laps de temps pour les rédiger convenablement. Lorsque l’étudiant dispose enfin du document, des dizaines d’heures d’autres enseignements se sont intercalées.

Il peut aussi être tenté de ne pas écouter l’enseignant ou même de ne pas assister au cours. Il n’aura donc pas connaissance de certains détails qui seront rarement retranscrits sur le support, mais qui seront souvent utilisés le jour du concours.

Un autre inconvénient important existe : les documents fournis par les prépas ne sont pas toujours sans erreurs.

Ces supports sont rédigés par des étudiants de deuxième et troisième année et ils ne maîtrisent plus forcément ces matières suffisamment. Et ces documents ne sont que rarement relus par des professionnels de la discipline.

Le meilleur des deux mondes

La solution adoptée par Louise a été la suivante.

De nombreux admis en deuxième année vendent dès juillet leurs cours de prépa au format numérique, pour des montants situés entre dix et cent euros. Elle les a donc achetés à une étudiante et les a imprimés et classés par UE.

Elle avait alors à sa disposition un document complet à 90 % avant chaque cours. Les enseignants intégrant des détails supplémentaires à l’année précédente, elle devait se concentrer pour les ajouter tout en corrigeant les éventuelles erreurs.

Dès le cours terminé, son support était finalisé et elle pouvait commencer à réviser immédiatement.

Les cours supplémentaires en présentiel

La possibilité de mieux comprendre

Un autre argument mis en avant est l’organisation fréquente de travaux dirigés en petits groupes. L’étudiant a ainsi la possibilité d’interagir avec un professeur pour mieux comprendre certains concepts.

Effectivement, les cours magistraux proposés par les universités ne permettent aucune question ou demande de précision. Une séance à effectif restreint, où l’enseignant est présent et disponible, est beaucoup plus propice à des échanges.

Plus d’inconvénients que d’avantages

Un étudiant participant à un TD de deux heures assimilera certaines notions qu’il aurait eu du mal à comprendre seul. Mais combien de concepts supplémentaires aurait-il pu apprendre s’il était resté chez lui à travailler ?

Pendant ces travaux dirigés, il va perdre du temps quand d’autres demanderont des précisions sur des notions qu’il a déjà comprises.

Les trajets pour se rendre à la prépa, les discussions avant et après les cours, et les tentations de sortir vont également le disperser.

Le principal capital d’un étudiant en PACES est le temps, et toute chose lui en faisant perdre diminue ses chances de succès.

Quelles solutions pour bien assimiler les cours ?

Parmi les UEs de la PACES, certaines nécessitent de maîtriser parfaitement certaines problématiques en mathématiques, physique ou chimie. Ce sont les UE1, UE3 et UE4.

Certains de ces concepts ne sont pas forcément faciles et demandent un temps d’analyse qui peut être long si l’on travaille seul.

Pour ces UEs, un apprentissage par cœur ne permettra pas de réussir un maximum de QCMs le jour de l’épreuve. Comprendre parfaitement leur logique scientifique est indispensable pour pouvoir y répondre correctement en un minimum de temps.

Le nombre de travaux dirigés proposés par l’université étant très limité, certains des cours supplémentaires en présentiel mis en place par les prépas peuvent donc s’avérer utiles.

Cependant, une année entière n’est pas nécessaire pour maîtriser les quelques notions qui vont poser problème à l’étudiant. Et bien sûr, les formules d’inscriptions proposées ne sont pas à la carte, car cela serait beaucoup moins rémunérateur pour ces entreprises.

Ayant effectué des études scientifiques, j’ai donc aidé ma fille à comprendre ces différents concepts afin qu’elle ne perde pas trop de temps.

Si je n’avais pas eu cette possibilité, j’aurais plutôt opté pour des cours particuliers auprès d’un enseignant spécialiste de ces disciplines, ce qui aurait été moins couteux et beaucoup plus personnalisé.

Les entrainements supplémentaires aux QCMs

Un autre point mis en avant est l’organisation hebdomadaire de colles. Ces entrainements sont censés permettre à l’étudiant de progresser et de s’évaluer tout au long de l’année.

Chaque tutorat propose aussi des colles, mais ces tests comportent un avantage majeur. Les enseignants de la PACES les rédigent en partie et ce sont ces mêmes personnes qui élaboreront les QCMs du concours.

Ces entrainements sont donc plus en adéquation avec les enseignements de l’université. D’autant plus que pour faire des économies, les prépas proposent souvent des QCMs identiques dans chacune de leurs succursales à travers la France, sans s’adapter aux spécificités locales de chaque faculté.

Un étudiant peut être tenté de multiplier ces entrainements, c’est-à-dire faire les colles de la prépa en plus de celles du tutorat.

Cependant, si elles sont nécessaires pour acquérir des automatismes qui serviront le jour du concours, elles ne permettent pas d’apprendre les cours. En faire trop peut fatiguer inutilement et est redondant.

Je paye donc mon enfant va réussir

Le principal risque d’une inscription à une prépa privée est de supposer que l’admission en deuxième année est forcément acquise puisqu’on y a mis le prix.

Beaucoup d’étudiants et de parents pensent qu’ils n’ont plus qu’à se laisser guider par ces organismes jusqu’à la destination finale, comme un train par ses rails.

Mais l’objectif n’est pas d’obtenir un diplôme, en ayant dix de moyenne. La PACES est un concours et il est nécessaire d’être mieux classé que les autres.

Trois quarts des postulants sont inscrits en prépa, mais seulement un tiers réussissent, et donc une grande majorité échoue.

Passer le cap de cette année difficile demande une implication et une remise en question permanente, et cette tâche ne peut être déléguée à personne.

Et surtout, la somme très importante que ses parents ont dépensée va accentuer la pression de l’étudiant, ce qui risque de lui faire perdre la sérénité nécessaire pour réussir cette année difficile.

Conclusion

Je vous ai exposé dans ce chapitre les raisons pour lesquelles Louise ne s’est pas inscrite en prépa privée.

Les arguments évoqués n’ont pas pour objectif de vous inciter à faire la même chose pour votre enfant, mais plutôt de vous présenter les avantages et les inconvénients perçus avant et pendant son année de PACES. Cela vous permettra d’être mieux informé pour faire ce choix délicat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *